Accueil » Techniques de chirurgie et de médecine esthétique » Traitement des Rides par Injection de Toxine Botulique

Traitement des Rides par Injection de Toxine Botulique

La toxine Botulinique est une protéine issue de culture bactérienne « Clostridium Botulinum ». Injectée en intramusculaire, elle est utilisée depuis 1989 en ophtalmologie dans la correction du strabisme et du blépharospasme de l’adulte, puis ultérieurement dans plusieurs pathologies musculaires comme le torticolis spasmodique, les spasmes de la face, les dysphonies etc…chez l’adulte et chez l’enfant.

Son indication en médecine esthétique et son efficacité dans le traitement des rides ont été établies depuis 1992 par les Docteurs Jean et Alastair Carruthers, Ophtalmologue et Dermatologue canadiens. Le traitement consiste à injecter de très faibles doses de substance active de toxine botulinique purifiée directement dans les muscles responsables des rides afin de les relaxer.

L’injection de toxine botulique est aujourd’hui le traitement de première intention en médecine esthétique pour lisser les rides dynamiques, ouvrir le regard et rajeunir essentiellement le haut du visage tout en gardant une mobilité très naturelle.­

A quel âge peut-on commencer les injections ?

Dès l’apparition des premières rides inter sourcilières ou rides de la glabelle, des rides frontales, et des rides de la patte d’oie (petites ridules situées en dehors des yeux).

Ces rides apparaissent selon la puissance des contractions des muscles responsables entre 20 et 40 ans. Il est plus facile d’empêcher les rides de se creuser, que de les faire disparaître une fois qu’elles sont profondes.

La contraction du muscle orbiculaire entraine la fermeture de l’œil et l’apparition des rides de la patte d’oie, elle a également comme conséquence à long terme de diminuer la largeur de la fente palpébrale. L’injection de Botox® dès l’âge de 30 à 35 ans, en mettant l’orbiculaire au repos, va éviter ce raccourcissement inesthétique.

De plus en plus de jeunes femmes entre 20 et 30 ans sont demandeuses de micro injections de toxine botulique, en prévention afin de prévenir l’apparition des ridules du front ou de la glabelle. Plus les muscles sont puissants, plus il est intéressant de commencer tôt – ces petites doses de Botox® bénéficient d’un tarif attractif (150 €)

La durée d’action de mise au repos des muscles est d’environ 6 mois. Pendant cette période, non seulement les rides sont lissées, mais elles ne se creusent pas davantage. Ainsi même si l’injection n’est pas renouvelée, la patiente aura gagné 6 mois sur le vieillissement.

Précautions à prendre avant les injections

  • La prise d’aspirine, d’anti-inflammatoire ou d’antiagrégants plaquettaires est à éviter 8 jours avant les injections
  • Le jour des injections, vous n’avez pas besoin d’être à jeun.
  • Tout maquillage devra être retiré

Avant toute injection, je validerai avec vous votre état de santé et les contre-indications éventuelles à une injection de toxine botulique.

En examinant votre visage au repos et en position dynamique, je validerai ainsi les zones à traiter et vous apporterai tous les éléments nécessaires à votre compréhension de cet acte – des photos seront prises.

Déroulement des injections

Après désinfection de la peau, l’injection de toxine botulique sera réalisée à l’aide d’une seringue et d’une aiguille très fine, par petites doses dans les muscles de la zone concernée u niveau de repères très précis.

Il n’est pas nécessaire de pratiquer une anesthésie locale au préalable, ni d’appliquer une crème anesthésiante, le geste est rapide et peu douloureux.

Précautions à prendre après les injections

Vous pouvez reprendre vos activités tout de suite après l’acte.

Cependant il est important de respecter certaines précautions :

  • Il faut éviter de s’allonger dans les quatre heures, de mettre la tête en bas ou complètement en arrière, de masser les zones d’injection, ou de prendre un avion immédiatement après le traitement.
  • Pas de sport, coiffeur, esthéticienne, sauna le jour de l’injection.

La prise d’aspirine est déconseillée pendant 8 jours après les injections.

Les résultats

L’efficacité apparaît dès la première semaine, est optimum en 15 jours et se maintient pendant 4 mois environ. Une visite de contrôle au cours du 1er mois post traitement permettra de valider votre satisfaction et de prendre les photos Après.

Le retour à l’état initial est progressif.  À partir du 4e ou 6e mois, les contractions musculaires reprennent lentement et les rides réapparaissent progressivement telles qu’elles étaient avant l’injection.

Une nouvelle séance d’injection de toxine botulinique peut être alors proposée.

Le résultat des injections de la toxine botulinique à visée esthétique peut être variable d’un patient à l’autre. Il dépend des caractéristiques anatomiques des muscles, en particulier de leur puissance, de l’épaisseur de la peau et de la profondeur des rides.

Plus les muscles sont puissants et la peau est épaisse et moins le résultat sera complet.

Calendrier des injections

Il varie en fonction des patients. En général les injections se font tous les 4 à 6 mois, soit une moyenne de 2 à 3 séances par an pour maintenir un bon résultat. Les réinjections se feront à partir du moment où la ride réapparaît et que vous en faîtes la demande.

La formation d’anticorps est possible, mais elle reste exceptionnelle dans l’utilisation esthétique de la toxine. Cependant pour éviter cet effet « vaccin », il est nécessaire de respecter un délai minimum de 3 mois entre chaque séance, sauf retouche éventuelle dans les 15 premiers jours.

Contre-indications

Les contre-indications sont peu fréquentes, mais importantes à respecter.

  • Les contre-indications absolues sont la myasthénie, certaines maladies neuromusculaires, un traitement concomitant avec des aminosides, une allergie à la toxine botulinique et une attente de résultats irréalistes.
  • Des contre-indications locales relatives existent : cicatrices, dermatose inflammatoire en poussée entre les sourcils. Il faudra les traiter au préalable.
  • Un traitement anticoagulant ou antiagrégant (aspirine par exemple) à dose efficace en cours, nécessite des précautions d’emploi. Vous devez par conséquent, en cas de moindre doute, effectuer les examens nécessaires et en communiquer les résultats au Docteur.
  • Toute grossesse, même débutante (quelques jours seulement) nécessite de repousser la date des injections après la grossesse et l’allaitement.

Prévenez également le Docteur Verron si vous êtes soigné(e) par ailleurs par des injections de toxine botulinique pour des spasmes pathologiques ou pour une hypersudation.

D’une manière générale, vous ne devez pas hésiter à mentionner le moindre problème de santé

Effets secondaires et complications

Les effets secondaires et les complications sont rares et transitoires, ils seront d’autant plus facilement évités que les contre-indications et les précautions d’usages seront respectées.

  • Ecchymoses (bleus), œdème (gonflement), douleurs aux points d’injections.
  • Mal de tête passager
  • Ptosis de la paupière supérieure, se manifestant par une ouverture limitée de la paupière. Cet effet est rare (0.5% à 5% des cas) et est toujours réversible, sa durée est plus courte que l’effet de la toxine botulinique sur les rides et peut durer jusqu’à 4 semaines environ. Un traitement local pourra être prescrit par votre médecin le cas échéant.
  • Abaissement des sourcils, résultats asymétriques, une correction sera alors possible par de minimes injections
  • Diplopie transitoire (vue double)
  • Résistance au traitement
  • Allergie à la toxine botulinique

Injection de botox ou toxine botulique à Annonay en Ardèche - Dr Verron

Une question ?
Le Dr Verron vous répond